GOGETTER - jeu de réflexion évolutif

 

GoGetter, le premier puzzle que j'ai conçu est le résultat d'un malentendu. J'étais fort occupé depuis un certain temps sur un jeu de société faisant évoluer un chat, des souris et du fromage, lorsqu'un de mes collègues me proposait de faire quelque chose avec des parcours. Le résultat différait complètement de ce qu'elle attendait. Un bon exemple donc de sérendipité et le début de mes jeux de puzzle!


Je n'ai jamais fait beaucoup de puzzles, probablement à cause du caractère restreint d'un puzzle classique. Quand j'ai conçu ce jeu je ne connaissais pas encore les jeux comme « Rush Hour ». Je voulais essentiellement faire un puzzle qu'on arrivait à résoudre à chaque fois différemment, comme si chaque mission faisait partie d'une histoire. Le premier prototype que je réalisais était alors accompagné d'un livret avec 12 comptines. Naïf que j'étais, je me disais que les gens allaient par la suite inventer des histoires/missions eux-mêmes pour qu'ils puissent continuer à jouer. Cette idée n' a pas été reçue dans la version finale. La première version (Américaine) n'avait que 12 missions, la version suivante déjà 24 et la version actuelle est pourvue de 48 missions. Finalement, aucun ne contient de comptines mais les enfants arrivent à s'en inventer facilement. Je me rappelle que j'étais en train de tester un jeu et que je disais à un enfant: « ici, le but du jeu c'est que le chat aille chercher des souris ». L'enfant me répondait: « oui, mais je ne veux pas car le chat mangera les souris ».


Ce jeu prend une place particulière dans la collection de SmartGames, parce qu'à chaque mission correspondent plusieurs solutions. Les enfants trouvent cela des fois un peu trompeur, mais les instituteurs trouvaient cet aspect justement intéressant. A l'école on apprend que les choses ont une réponse. Mais pour la plupart des choses dans la vie, cela n'est pas vrai. La réalité est plus complexe. Et GoGetter montre qu'une solution n'est pas forcement mieux que l'autre. Le chemin parcouru peut être plus long ou court, mais pas plus correct. A l'école les enfants peuvent souvent comparer des solutions des autres élèves et ainsi apprendre qu'il y a plusieurs chemins pour arriver au même résultat.


Au début il y avait trois versions de GoGetter. Je les avais conçu pour simplement montrer qu'avec la même idée on pouvait aller dans plusieurs directions. Ce n'était certainement pas le but de développer trois jeux différents. C'était une entreprise américaine qui prenait la suite du développement du jeu en main. Quand je vis les premiers échantillons sur le salon de jouets à New York j'étais en fait déçu par le résultat. On m'avait fait comprendre qu'ils allaient concevoir mon concept en 3D. Mais ils avaient tout recopié, même mes dessins, et n'avaient pas mieux trouver que mettre ces dessins en relief sur le bord du jeu. C'était une leçon. Plus jamais je ne ferais développer un de mes concepts par quelqu'un d'autre. Le plus ridicule à voir c'était que pour «Prince & Dragon» le chemin sur les pièces de puzzle était lisse, mais pas sur le bord. Et il y avait d'autres anomalies. L'ouverture et fermeture du tiroir avec le livret ne fonctionnaient pas correctement. En plus la fabrication du jeu était très cher et les dessins en relief pas toujours de bonne qualité. De telle sorte que la différence entre la souris grise et blanche était à peine visible dans » Cat & Mouse « et que les visages des princes et princesses «Prince & Dragon» étaient comme si un dragon s'était assis dessus.




Heureusement on a pu corriger tout cela. Il y des gens qui trouvent que le relief de la première version était plus jolie, mais pour moi il ne rajoutait pas de valeur au jeu. Sous le credo « plus avec moins » on peut dans les nouvelles versions qui ne comportent que 2 pièces plastique au lieu de 4, mieux ranger l'ensemble. En plus, on arrive facilement à adapter les dessins, ce qui était impossible dans la version originale. Mais plus intéressant encore pour les joueurs est qu'on arrive pour le même prix qu'il y a 8 ans à offrir un jeu avec 48 missions au lieu de 12.


 

BLOG (en Anglais)

>

<

<